img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


Le Top 10 de l’année. Le moment où un invité, un lauréat plébiscité par les kaboomeurs reçoit le fameux Kaboom d’Or. Soyons honnêtes et modestes : qu’importent au fond La Palme d’Or, l’Ours d’Or, Le Lion d’Or, voire le Prix Lumière et ses velléités de Prix Nobel de Cinéma. Seul compte pour la postérité le Kaboom d’Or, cette statuette inestimable que malheureusement, Podcast oblige, vous n’avez jamais pu, chers auditeurs, contempler.
Essayons donc de vous la décrire : elle a le buste en or filiforme de Nicolas Kunc surmonté de son fameux tee-shirt (I Love Hobbits And Meat), le visage poupon et souriant de Vincent Quénault. Le sculpteur (dont je tairai le nom) a d’ailleurs photographié Vincent en plein acte sexuel comme sur les affiches de « Nymphomaniac » pour être certain de capter son sourire le plus béat. Quant au cerveau génial (de génie s’entend) que détient entre ses mains douces cet étrange personnage, Mi-Kunc Mi-Quénault, c’est un mixte de nos trois esprits (auxquels on a rajouté un peu de celui d’Erwan Desbois) réunis en un seul et même trophée.

Enfin, vous le méritez bien, je vais vous faire quelques confidences et vous révéler ce que nous dirent, les uns après les autres, nos précédents gagnants. Mike Leigh, après avoir pleuré des larmes de sang, nous a appris qu’il ne savait pas s’il allait ou non tourner un nouveau film, que sa vie n’avait dès lors plus aucun intérêt puisqu’il avait atteint le but suprême de son existence, la consécration absolue. À ce jour, personne ne sait si Leigh filme encore. Terrence Malick a, quant à lui, appelé immédiatement après son agent car il hésitait à apparaître en public, dans une émission de Laurent Ruquier puis sur les tréteaux du Madison Square Garden tant il était désireux de se pavaner avec sa statuette à l’humanité. On raconte que le Prix lui aurait légèrement monté à la tête d’ailleurs…

Quant à Jeff Nichols, silencieux après la victoire l’année dernière de Take Shelter, il a réalisé Mud pour nous remercier. On raconte que les trois personnages principaux (Mud et les deux gamins) seraient inspirés des kaboomeurs. Après allez savoir qui est qui ? Ce qui compte, c’est qu’il nous a personnellement dédicacés le film dont nous détenons une version de plus de six heures.

Allons, l’attente a assez duré, qui sera cette année (encore ?) l’heureux vainqueur de cette exceptionnelle année 2013 ?


Frédéric Mercier


Programme :
(sélection du 01/01/2013 au 31/12/2013)

-

Rétrospective :
-

Invité :
-

Durée :
00H40


Vos commentaires (0) - Rédiger 49 en attente



img_K
img_pd