img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


J’étais bien. Tout allait pour le mieux. Je découvrais enfin la quiétude. La machine Nespresso de pépé n’était pas entartrée pour une fois. Le café Armoniosio, force 4, tombait goutte à goutte dans ma tasse. Sous le bras, le pavé « Tout Tintin » offert par l’une de mes nièces que je m’apprêtais à continuer, étalé dans ma chaise longue sous un soleil… bourguignon. Mais pourquoi Wolf était-il si lâche ? Et que penser du général Alcazar ? Opportuniste ou clown politique ? Chic type ou aventurier un brin looser ? Et puis de qui Hergé se moquait-il quand il voulait nous faire croire dans « Le Temple du Soleil » que Tintin ne poursuivait pas les sales types qui avaient kidnappé Tournesol parce qu’il n’avait pas sur lui assez d’argent pour payer son billet de train ? A-t-on déjà vu Tintin payer quoi que ce soit ? C’étaient alors mes seules préoccupations. Dans un hamac, mon fils dormait entre deux « ronchonneries ». Ses adorables et discrets « ronflottements » couvraient le râle insupportable des commentateurs de JO que l’on percevait au loin, depuis une maison voisine. Et puis, j’ai eu le malheur de regarder mes mails.

On ne parle pas assez de tout le mal causé par les Smartphones. Impossible, même en vacances, de ne pas consulter son courrier, Facebook, Tweeter, Google + et les tonnes de forum, plus ou moins avouables, sur lesquels on a eu le malheur un jour de ne pouvoir s’empêcher de mettre son grain de sel en expliquant combien on aimait Nicole Kidman, le dernier album de Bruce Springsteen et la tête de veau sauce gribiche (plutôt que ravigote). Même aux toilettes, en tondant la pelouse, en déclarant sa flamme à l’être aimé, la bouche pleine de tête de veau, en pleine ascension de l’Annapurna, en jouant au pouilleux ou en résolvant un petit problème métaphysique, on regarde si d’autres que nous, dont nous ignorons tout, sont ou ne sont pas d’accords avec nos avis dérisoires. Il fait bon parfois ne pas se sentir seul et incompris dans l’univers.

Rien sur les forums. À la place, un simple mail. Mais le pire de tous. Un vrai colis piégé qui vous explose en pleine gueule. Une machine infernale. Un truc tellement affreux que même James Bond aurait laissé échapper un petit cri craintif : un certain Vincent Quénault m’ordonnait de « rappliquer dare dare à Paris » et de regarder en une seule journée le dernier BATMAN et REBELLE ainsi que 360, GANGS OF WASSEYPUR et JANE EYRE. Il promettait sinon de venir me retrouver au fin fond du Morvan au volant de sa Picasso pastelle pour m’apprendre le sens du mot « Kaboom »…
Il n’avait pas l’air de rigoler du tout. Et ça peut être terrible un Vincent en colère. Ca pourrait effrayer Alien ou faire paraître Nicholson dans Shining aussi mignon que Gizmo.

J’étais cerné. J’ai bien entendu tenté de me défiler, prétexter qu’Alix avait besoin de moi, et que d’ailleurs toute la Bourgogne avait besoin de moi. J’ai pleuré, insisté. Rien n’y faisait. Nicolas Kunc, dans un autre mail, me menaçait aussi de devoir aller rattraper la séance du LORAX. J’ai donc cédé. Pardonnez ma faiblesse. Même en plein été, il est impossible d’échapper à Kaboom.


Frédéric Mercier


Programme :
(sélection du 25/07/2012 au 07/08/2012)

. THE DARK KNIGHT RISES de Christopher Nolan (Ecouter)
. REBELLE de Mark Andrews et Brenda Chapman (Ecouter)
. JANE EYRE de Cary Fukunaga (Ecouter)
. 360 de Fernando Meirelles (Ecouter)
. GANGS OF WASSEYPUR - PART 1 de Anurag Kashyap (Ecouter)

Rétrospective :
. "The Top 50 Greatest Films of All Time" par la BFI

Invité :
-

Durée :
01H22


img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche  


Vos commentaires (0) - Rédiger 1 en attente



img_K
img_pd