img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


L’humeur est maussade. L’été s’en est allé. La grisaille a vaincu. La pluie éclabousse le bas de mon jean. Je rentre à la maison mouillé. Il faut que je me change et il fait froid. Nous n’avons pas payé les dernières factures et il n’y a pas d’eau chaude. Mon fils hurle, il fait ses dents. Vincent a la grippe. Il ne m’invitera pas à venir voir chez lui (il a la télé, lui, parce qu’il paye sa redevance) Master Chef. Le travail s’intensifie, les films s’accumulent. Je me sens vide. Et pour cause : Nicolas n’est toujours pas là.

Oui, écoutez (si vous en avez le courage) Kaboom. Une fois de plus, Nicolas, mon Nicolas, notre Nicolas, est absent. Un Kaboom sans Nicolas, c’est un peu comme une fête sans forains : les manèges sont en place mais personne pour les faire fonctionner.

Bien entendu, Erwan Desbois fait des merveilles, le remplace encore au pied levé avec toute la sagacité et la bonne humeur qui le caractérisent. Mais il manque encore quelque chose.

Tout me déprime donc. À tel point que je vois en gris et noir chaque film de cette sélection :
Regardez, QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS nous parle d’euthanasie, de mort accompagnée, de Suisse et d’incommunicabilité. LES SAVEURS DU PALAIS farfouille un peu dans la gériatrie politique, la fin de règne et la sénilité galopante. C’est quand même un film dont la guest star s’appelle Jean D’Ormesson et qui se déroule sur l’ïle Crozet qui, selon Wikipedia est une terre australe où il « pleut en moyenne 300 jours par an et, 100 jours par an, les vents dépassent les 100 km/h ». Je ne sais pas vous mais moi ça me semble un bon endroit pour mourir.
THE WE AND THE I nous convie à un dernier jour d’école, à des adieux, à des séparations, à de la nostalgie dans l’ambiance bisounours d’un bus de ramassage scolaire du Bronx. Le terme de film d’action testostéroné convient bien à JASON BOURNE : L’HÉRITAGE dont le vrai sujet caché est le priapisme. Sinon comment justifier que ce type ne soit jamais fatigué et ait toujours besoin de prendre ses pilules ? Quant à CAMILLE REDOUBLE, c’est une métaphore de l’Alzheimer, de la sénilité à un âge encore jeune et surtout de l’alcoolisme. Sinon, comment expliquer que cette femme dépressive, divorcée, déprimée s’imagine avoir encore seize ans. N’importe quoi, c’est un peu comme si Kaboom n’avait pas encore deux ans et que Nicolas était toujours parmi nous…
Certains disent qu’il serait de retour dès la prochaine émission. Et puis quoi encore ? C’est comme si vous m’annonciez que Terrence Malick avait sorti un nouveau film cette année.


Frédéric Mercier


Programme :
(sélection du 12/09/2012 au 25/09/2012)

. CAMILLE REDOUBLE de Noémie Lvovsky (Ecouter)
. JASON BOURNE : L'HÉRITAGE de Tony Gilroy (Ecouter)
. LES SAVEURS DU PALAIS de Christian Vincent (Ecouter)
. THE WE AND THE I de Michel Gondry (Ecouter)
. QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS de Stéphane Brizé (Ecouter)
. DES HOMMES SANS LOI de John Hillcoat (Ecouter)

Rétrospective :
-

Invité :
Erwan DESBOIS
"Ciné partout tout le temps"

Durée :
01H15


img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche  


Vos commentaires (0) - Rédiger 3 en attente



img_K
img_pd