img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


L’Amérique fait débat et se fait débat. Dans la précédente émission, nous évoquions « Django Unchained », grâce auquel Tarantino tirait à bout portant sur l’imagerie classique américaine pour substituer à l’histoire officielle filmée par D.W Griffith, John Ford et Victor Fleming (« Autant En Emporte le Vent ») l’imagerie de la série B, série Z et autres westerns spaghetti d’origines européennes. On a entendu depuis la sortie moults critiques reprocher au cinéaste d’achever son opus dans le carnage, comme si rien ne justifiait cette violence. Tarantino n’a pas de rapport à l’histoire à proprement parler mais à l’histoire des images. Il suffit d'écouter et de lire ses interviews. Son Django est sa manière à lui de détruire le décor dans lequel jusqu’à maintenant a été décrit et montré l’esclavage. On peut le voir à deux reprises: les hommes cagoulés du Klu Klux Klan se déploient du haut d’une colline au son d’une symphonie. L’imagerie est connue, c’est celle héroïque (un comble !), épique telle que Griffith, le premier grand cinéaste américain, l’a figurée dans « Naissance d’une Nation », au tout début du XXème siècle. Mais au milieu de cette chevauchée des walkyries racistes, Tarantino coupe dans le gras, tranche avant la fin de la scène. On passe au plan suivant en plein milieu d’une mesure. Il charcute l’imagerie traditionnelle, détruit une scène connue de tous.

Un peu plus tard, quand les deux héros compagnons arrivent dans le Mississippi, il déploie sur l’écran en lettrages blancs dynamiques le nom de l’état sudiste. Les lettres, leur mouvement rappellent le générique d’ « Autant En Emporte le Vent ». Tarantino va détruire cela et son choix est de le faire par la violence. D’imprimer des images sirnterribles, si fortes qu’elles réussiront peut être à faire oublier les autres, plus anciennes, qui font parties de notre inconscient collectif. Tarantino est un cinéaste violent, certes, mais performatif.

Par un heureux hasard de calendrier, sort cette semaine LINCOLN de Steven Spielberg. Film qui permet à son auteur d’interroger la part de légende du célèbre président américain, de la questionner à une époque où l’on a sévèrement démystifié (voire massacré) la stature présidentielle. Sort également ZERO DARK THIRTY, récit de Bigelow de la longue traque peu héroïque pour dénicher Ben Laden. Hollywood semble en phase avec son histoire passée, celle de ses images qui lui sont liées, et celle plus récente, plus contemporaine. Même faire revenir l’ancien gouverneur Schwarzenegger dans LE DERNIER REMPART, copie ironique de « Rio Bravo » tient de la mémoire des images, des icônes de notre enfance. Nicolas a couru voir le film, lui qui ne s’est jamais remis de sa primale vision de « Predator ». Même Vincent était à l’avant première, lui qui avait au-dessus de son lit un poster géant de « Conan le Barbare ».

Hollywood, pour le meilleur et peut être pour le pire, continue d’alimenter sa légende et de fabriquer sa mythologie par le recours à son histoire. Histoires et images se mêlent depuis un siècle sans distinction. Les grands cinéastes américains d'aujourd'hui connaissent les films et ils font leur tri pour trouver des moyens très différents de raconter l'histoire telle qu'ils la pensent en 2013. C’est peut être pour cela, pour saluer cette vitalité, du moins cette tradition, cette remise en cause permanente qu’exceptionnellement, et malgré un programme chargé en comédies franchouillardes comme les aiment Nicolas et Vincent (que n’auraient-ils donné pour voir MAX ?), aucun film hexagonal n’est cette fois-ci au programme.


Frédéric Mercier


Programme :
(sélection du 23/01/2013 au 05/02/2013)

. LINCOLN de Steven Spielberg (Ecouter)
. ZERO DARK THIRTY de Kathryn Bigelow (Ecouter)
. HAPPINESS THERAPY de David O. Russell (Ecouter)
. LE DERNIER REMPART de Jee-woon Kim (Ecouter)
. 7 PSYCHOPATHES de Martin Mcdonagh (Ecouter)
. L'IVRESSE DE L'ARGENT de Sangsoo Im (Ecouter)

Rétrospective :
-

Invité :
-

Durée :
01H19


img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche  


Vos commentaires (0) - Rédiger 1 en attente



img_K
img_pd