img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


Le 18/10/2015 -

On ne les compte plus. Cela fait déjà tant d’années que nous nous y rendons à chaque mois d’octobre. Des années, une décennie bientôt qu’avec Vincent nous allons à Lyon pour célébrer le Festival et le Prix Lumière. On les aura presque tous vus : Milos Forman, Gérard Depardieu, Ken Loach, Quentin Tarantino, Pedro Almodovar. Evidemment, on était là pour Martin Scorsese. On a même revu certains de ses films. Au fond, il n’y a que cette vieille baderne d’Eastwood que nous avons loupé la première année. Pas grave, on sera là à ses funérailles. On se rattrapera.

En tout cas cette fois-ci encore, on était bien ensemble, avec le camarade Christophe et le Falko aussi : on a pu revoir DOCTEUR JIVAGO, fêter JULIEN DUVIVIER, rigoler avec LA TERRE, se gausser devant QUATRE DE L’INFANTERIE de Pabst et parler des heures durant des gambettes de Suzy Delair et de la Viviane Romance.

On a mangé de la choucroute, du saucisson, de l’andouillette, des œufs en meurette, de la tartiflette et de l’omelette norvégienne, préparés dans une brasserie traditionnelle où ils fabriquent eux mêmes leur eau.

Vincent a fait couler du Côte du Rhône sur son plastron, j’ai crié contre les exploitants quand la projection tardait et que je craignais de louper mon dernier métro pour rentrer au centre.

Bien entendu, cette année, il manquait ce cher Bertrand Tavernier, l’âme du Festival Lumière. Mais Freddy Buache, Pierre Rissient, Bernard Chardère étaient là. On a rendu hommage à Raymond Chirat, c’était chouette.

Nicolas et Erwan n’étaient pas avec nous. Ah ces jeunes, ils ne comprendront jamais rien à rien. Des peignes culs oui, je leur montrerais bien à quoi que ça ressemble le cinéma, le vrai. C’est pas comme ces navets en 3D qu’ils regardent avec des comédiens efféminés.

Alors que nous cette année, on a vu des films de mecs, des Raoul Walsh, des Jean Yanne, le seul, le vrai, l’unique, présentés par Madame Nicole Calfan.

Parmi nous, y avait encore du beau monde : Richard Anconina et Françoise Fabian. Que des copains !

Vincent a même rendu visite à la Sophia Loren. On a tout vu, on a rué dans les brancards, on a même dû bousculer quelques jeunes filous dans les files d’attente qui voulaient nous doubler.

Ah mais c’était sympathique. On reviendra l’année prochaine si on est encore de ce monde.


Programme :
-

Films proposés :
-

Invité :
-

Durée :
01H07

Informations complémentaires et supports

Vos commentaires (0) - Rédiger 12 en attente



img_K
img_pd